C'est la terre qui est finalement propriétaire de l'homme.